Article

Décès de Mgr Pedro Casaldáliga

Grand défenseur des indigènes d’Amazonie, l’évêque Pedro Casaldaliga est mort

Installé à Brésil depuis cinquante ans, l’Espagnol, également poète, écrivain et militant, était l’un des principaux représentants de la théologie de la libération. Il avait 92 ans.

Le Monde,

Le Brésil vient de perdre un de ses plus importants représentants de la théologie de la libération, « le plus radical et le plus cohérent, et ce dans les moindres détails », selon le frère dominicain français Xavier Plassat, qui a milité à ses côtés contre l’esclavage moderne. L’évêque émérite, poète, écrivain et militant Pedro Casaldaliga s’est éteint le 8 août, à 92 ans, des suites d’une embolie pulmonaire et après avoir lutté plus de quinze ans contre la maladie de Parkinson.

Ce Catalan d’origine, né en 1928, est devenu prêtre à 24 ans pour la congrégation des missionnaires clarétains, suivant, disait-il, l’exemple de son oncle prêtre, assassiné pendant la guerre civile. En 1968, il part comme missionnaire à Sao Felix do Araguaia, dans l’État du Mato Grosso, et ne quittera plus jamais ces terres amazoniennes, devenant un fervent défenseur des Indiens et des paysans sans terre, et un opposant implacable à la dictature militaire (1964-1985) et aux grands propriétaires terriens.

Trois ans plus tard, il est nommé évêque et publie à cette occasion sa lettre pastorale « Une Église en Amazonie en guerre contre le latifundium et la marginalisation sociale », qui dénonce la politique de colonisation de l’Amazonie comme le moteur de l’esclavage moderne. Imprimée clandestinement à Sao Paulo, cette missive lui vaut l’admiration des autres religieux engagés et les foudres du régime. Il définit également sa théologie chrétienne comme une « option pour l’égalité fraternelle, pour les pauvres, les marginalisés, comme Jésus avait choisi ; affronter les forces du pouvoir si cela est nécessaire, comme Jésus avait affronté l’Empire romain. Un chrétien qui l’est vraiment, doit faire ses choix, c’est cela que nous nommons la théologie de la libération ».

Pas de commentaire possible.

Agenda
30 octobre 2020
3 novembre 2020

  • Collecte "papiers" GDE Equipe Hennebont
    3 novembre 2020 -- 9 h 00 min - 11 h 00 min
    Voir plus de détails

Abonnez-vous pour être informé chaque semaine des nouveaux articles de ce site

IMPORTANT : vous devrez CONFIRMER votre abonnement via l'e-mail qui vous parviendra rapidement. Pour en savoir plus sur vos données personnelles lire notre politique de confidentialité.