Article

Migrants : la blessure d’un déracinement douloureux

 

Dimanche 29 septembre, c’est la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié. A cette occasion, Hervé Perrot, aumônier national du Secours Catholique Caritas France s’adresse à nous sur RCF. Ci-dessous, le texte de son intervention :

Jacob, Ibrahima, Abdoulay, Elodie … J’ai eu la chance de croiser leur route, de partager leur histoire, de rire, de pleurer avec eux, de faire la fête avec eux… Certains les appellent migrants, réfugiés, exilés, étrangers ; oui ils le sont ! 

Mais pour reprendre les mots du Pape pour la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié le 29 septembre : 


« Il ne s’agit pas seulement de ‘migrants’ ; ce sont des personnes comme nous, avec en plus la blessure d’un déracinement douloureux… »

C’est une réalité qui nous touche au Secours Catholique-Caritas France. Au sein de notre association, un tiers des personnes que nous accueillons sont étrangères. Parfois elles s’engagent comme bénévoles pour aider à leur tour : belle leçon d’humanité. 
 
Alors vous comprenez que nous prenons notre part pour défendre et protéger des enfants que l’on laisse à la rue faute de prouver leur minorité, que nous voulons des conditions plus humaines d’accueil dans le long marathon administratif. Nous dénonçons la non solidarité européenne du règlement Dublin à travers une bande dessinée que nous venons de publier.  A partir du 29 septembre, nous lançons une campagne de sensibilisation pour « Ouvrir notre regard ». Sur les réseaux sociaux avec le Hashtag « Ici et Vivant », pour mobiliser positivement et rappeler que personne ne naît pour devenir migrant.
 

Nos députés vont aussi débattre sur la politique migratoire lundi prochain… Surtout, pas de stigmatisation, de préjugés, d’étiquettes toutes faites !  Non ! des rencontres. Osez partager un bout de chemin avec ces personnes… Je vous assure : votre regard changera, s’enrichira.
 
Mais toujours rappelez-vous que derrière Jacob, Ibrahima, Elodie, il y a des visages, des histoires. Finalement oui, bien souvent la crise dite migratoire révèle une crise plus profonde : celle de l’hospitalité et du partage.

Pas de commentaire possible.

Agenda
8 juillet 2020
Abonnez-vous pour être informé chaque semaine des nouveaux articles de ce site

IMPORTANT : vous devrez CONFIRMER votre abonnement via l'e-mail qui vous parviendra rapidement. Pour en savoir plus sur vos données personnelles lire notre politique de confidentialité.